Le Forum du Flood !

Tu es un/e vrai/e geek ? Alors viens flooder ici !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mémoires d'une chatte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mémoires d'une chatte.   Jeu 24 Sep 2009, 15:48

-Allez, la belle, le dîner est servi !
Le jeune rouquin humain boutonneux s’approcha de la cage où j’étais entreposée. Il fît passer une écuelle sale remplie d’un brouet malodorant.
Puis il attendit.
Au bout de quelques secondes d’attente, il repartit en maugréant. Qu’est ce qu’il espérait ? Un ronronnement de remerciement ?!
Pas folle, eh ! Un malpoli comme lui, même pas fichu de montrer un peu de politesse dû à mon âge…
Je bouge juste un peu de mon coin tiède où je m’étais allongée, pour aller renifler la mixture puante.
Je la jugeai immédiatement immangeable. Poisson pas frais, légumes en boîte minables… Pas que je sois habituée au luxe, mais je désire tout de même mieux que ça.
Néanmoins, je ne bougeais pas. Je restais assise, prostrée devant les barreaux, fixant droit devant moi.
J’ai pris habitude, il y a quelques années, de refuser plutôt souvent les offrandes humaines. Pourquoi les aurais-je acceptée ? Recevoir une pâtée dégoulinante de graisse, puant atrocement, en ronronnant de plaisir devant le bipède qui vous a arraché à vos frères et sœurs ne vaudra jamais mieux que le frisson de la chasse. Jamais.
La chasse, ce n’est pas seulement déchirer un corps tiède et rempli de vie. C’est aussi mettre en œuvre tout ce que vos parents et ancêtres vous ont appris, se retrouver corps et âme dans la vie sauvage. C’est plus que manger… C’est donner un sens à sa vie.
Du haut de mes huit années de vie sur cette planète, je n’ai jamais franchement apprécié les humains. Trop impatients, trop jouant aux maîtres du Monde.
La fourrière est un parfait exemple. Alors que vous vous débrouilliez vraiment bien, seuls dans la rue, à dévorer rats et oiseaux, on vient vous arracher à cette douce vie pleine de quiétude, pour vous mettre dans une cage, où vous serez probablement euthanasié.
Attention, je ne dis pas que la vie en ville est facile, loin de là. Mais elle est probablement plus juste et plus excitante que rester prostré dans une cage, en attendant son heure.
Enfin, je fus récompensée de ma patience. Le gardien au cœur doux, le seul que j’aie rencontré jusqu’alors, arriva vers ma cage, et vît la bouillie dans la gamelle.
-Alex !!!
Le gardien avait feulé de rage contre l’humain boutonneux. Celui-ci, sautant sur place, marcha lentement, la tête basse, vers son chef.
-Ou…Oui, patron ? Murmura-t-il.
-Voyons, Alex, je te l’ai déjà dit ! Elle, là (il me pointait du haut de sa griffe bien moins pointue que la mienne), elle a un autre dîner !
Il sortît de la pièce où retentissait les aboiements et miaulements quotidien, et revînt une minute plus tard, une gamelle pleine à ras-bord de morceaux de sandwich au jambon.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires d'une chatte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chatte perdue a Kingersheim dans le 68
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Adorable petite chatte à adopter !
» comment degager ses mémoires karmiques par la pnt
» Mémoires de Napoléon - Tome 2, La campagne d'Egypte 1798-99

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Flood ! :: Le Blabla. :: La Biblio' du Flood :: Vos Fics, vos oeuvres.-
Sauter vers: